Evvivaaa ! par Cathy Venturelli, Formatrice en Croissance Evolutive

Pour et Vers Une Meilleure Approche Globale de la Personne

Evvivaaa ! par Cathy Venturelli, Formatrice en Croissance Evolutive - Pour et Vers Une Meilleure Approche Globale de la Personne

Droits du Malade et du Patient en Fin de Vie

 

Droits du Malade et du Patient en Fin de Vie

La loi Léonetti du 22 avril 2005 donne de larges droits au malade

Cependant, elle reste méconnue pour beaucoup d’entre nous et peu appliquée par les professionnels de santé.

Il reste donc au malade, au patient en fin de vie ou à ses proches de la faire respecter.

Vous avez un droit d’accès à votre dossier médical

  • Vous avez le droit d’accéder à l’ensemble

de votre dossier médical personnel :

  • les médecins ou établissements de santé doivent vous le communiquer dans un délai de 48 heures à 8 jours après votre demande.

  • Par contre, en tant que malade, vous avez également tout-à-fait le droit de demander à rester dans l’ignorance de votre état de santé, sauf si celui-ci expose vos proches à des risques :
    • contagion
    • contamination

 

Ainsi, tout patient a le droit :

  • au respect
  • à la dignité
  • à l’information sur son état de santé
  • les traitements qui lui sont proposés
  • l’utilité des médicaments pris
  • les conséquences prévisibles en cas de refus de ces traitements.

 

Vous avez le droit de faire respecter votre volonté et vos choix

Le médecin doit respecter votre volonté de malade.

Vous pouvez refuser :

  • les traitements qui vous sont proposés
  • toute intervention
  • l’alimentation artificielle
  • l’hydratation artificielle

Votre médecin devra avoir tout mis en oeuvre pour vous convaincre, vous qui êtes malade,  d’accepter les soins qu’il juge nécessaire compte tenu de :

  • vos pathologies
  • votre état de santé

…mais doit respecter votre choix de malade de refuser les actes médicaux ou traitements qu’il vous propose.

Votre consentement libre et éclairé lui est indispensable, de même que ce consentement peut être retiré à tout moment et donc se transformer en refus de se soigner.

 

Vous pouvez demander des traitements palliatifs

Le médecin est autorisé, après vous avoir informé ainsi que votre entourage et pour soulager votre souffrance, à employer des traitements ayant pour effet secondaire d’abréger la vie de son malade :  

  • c’est le cas notamment de la morphine ou de ses dérivés à haute dose.

On ne peut vous refuser ces traitements de confort si vous êtes malade.

Vous avez la possibilité d’exprimer votre volonté à l’avance

Vous avez la possibilité d’écrire « vos directives anticipées » qui restent modifiables et révocables à tout moment.

Votre médecin sera dans l’obligation d’en tenir compte si vous êtes malade et  inconscient ou si vous êtes dans l’incapacité d’exprimer votre volonté.

Ces directives :

  • doivent obligatoirement être datées et signées
  • si vous n’êtes plus apte à écrire :
    • 2 témoins devront attester que le document établi est conforme à votre volonté libre et éclairée.

Ce document est valable 3 ans (et renouvelable par simple confirmation signée ou devant témoins).

Par contre, le médecin ne suivra pas ces directives laissées par le malade si elles sont contraires à la loi ou à ses obligations professionnelles.

Vous pouvez vous faire représenter

Vous pouvez, à partir du moment où vous êtes majeur, désigner une personne de confiance chargée de vous représenter au cas où, malade, vous ne pourriez plus exprimer vous-même votre volonté, en général :

  • le conjoint
  • un enfant
  • un proche

Dans ce cas, cette personne devra obligatoirement être consultée par le corps médical avant :

  • toute intervention
  • de décider d’arrêter/de limiter un traitement actif.

Il est nécessaire d’indiquer :

  • le nom
  • l’adresse
  • le numéro de téléphone de votre personne de confiance à votre médecin traitant, à vos spécialistes.

Normalement, en cas d’hospitalisation, on vous demandera de la désigner lors de votre admission.

Vous pouvez quitter l’hôpital si vous le souhaitez

En tant que malade, vous avez la possibilité de quitter l’établissement dans lequel vous êtes hospitalisé à tout moment.

On vous informera alors des risques éventuels que vous prenez et que l’on vous remettra par écrit.

Les droits du malade sont donc importants !

On constate que la plupart d’entre nous ne les connaissent pas ou peu et que les représentants du corps médical ne les respectent pas toujours.

Il me semble opportun :

  • de nommer une personne de confiance tant que l’on est encore apte à le faire
  • de laisser ses directives claires, datées et signées avant de tomber malade.

Cette démarche est rassurante.

Bien amicalement,

Muriel Brendel

venturelli baronville and co

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 3 votes)
Droits du Malade et du Patient en Fin de Vie, 10.0 out of 10 based on 3 ratings