Evvivaaa ! par Cathy Venturelli, Formatrice en Croissance Evolutive

Pour et Vers Une Meilleure Approche Globale de la Personne

Evvivaaa ! par Cathy Venturelli, Formatrice en Croissance Evolutive - Pour et Vers Une Meilleure Approche Globale de la Personne

Accompagner les Personnes en Fin de Vie

accompagner les personnes en fin de vie

Accompagner les Personnes en Fin de Vie

 

Accompagner les Personnes dites en Fin de Vie

Expérience marquante qu’on ne peut oublier – Impossibilité d’atténuer la force des émotions ressenties.

  • Certaines personnes accompagnées ne ressentent pas trop le besoin de s’épancher, la présence de l’accompagnant leur suffisant.
  • Certaines autres ont besoin d’apaiser leurs consciences, de partager leurs souffrances, de quêter une, ne fusse qu’une, espérance.
  • Arrive enfin les cas où certaines ont besoin de transmettre plus que dire, qui attendent les rencontres avec l’accompagnant…

 

Comprendre le lien unissant l’accompagnant et l’accompagné… est-ce possible ?

Personne d’autre que l’accompagnant et l’accompagné ne peut s’imaginer ni comprendre le lien qui les unissent, encore moins l’engouement qui fait tenir les accompagnés.

Ces personnes sont pour moi, un bel exemple, exemple riche de sens, exemplaires pour ce qu’elles sont…

Cela me permet :

  • d’évoluer
  • d’apprendre
  • de noter mes impressions…

…même si ce que j’écris n’est que l’ombre de ce qui m’est révélé, sentiment de trahison à leurs égards car tellement profond… pour retenir tout cela quelque part bien au chaud, tout près de mon coeur.

Rien de tel que quand l’accompagné nous donne la permission dans ce cas bien précis, de prendre des notes sur nos rencontres en « live », symbole de leurs dernières volontés.

 

Les grandes lignes de l’historique des soins palliatifs

Depuis plus de 30 ans, les soins palliatifs se sont développés.

Beaucoup de progrès ont été faits autant pour les soins que pour l’accompagnement aux personnes en fin de vie.

Beaucoup d’ouvrages ont été réalisés à ce sujet, permettant d’expliquer, de clarifier le cheminement psychologique et spirituel de ces accompagnés.

On prît – enfin – conscience de l’urgence qui existait de soulager les mourants.

Des soignants, des médecins ont présenté des moyens pour rendre supportable les ultimes instants de vie.

Les professionnels et le public ont pu ainsi se familiariser avec la difficulté de l’accompagnement des mourants.

On a biensûr – durant ces dernières années – pu souligné le rôle essentiel des bénévoles.

Des groupes de parole ont été mis sur pied et des formations ont été constituées.

Le hic, c’est que très souvent, ces bénévoles n’écrivaient pas à propos de leurs rencontres singulières et tellement intimes, ils n’en parlaient jamais… alors qu’ils apportaient énormément aux personnes en fin de vie.

Bien entendu, à prendre en compte la difficulté a être lucide et le tact l’accompagnant à ressentir la compassion et la subtilité qui se vit dans ces rencontres.

Certaines personnes pourtant y arrivent, elles sont rares à pouvoir décrire ces moments exceptionnels et c’est tout cadeau !

accompagner les personnes en fin de vie

L’Accompagnant et l’Accompagné

 

Conseil aux bénévoles accompagnants

Prenez des notes in vivo avec leur accord biensûr !

Je vous invite, vous bénévoles à faire comme moi, avec tact et tendresse, humilité et respect, noter fidèlement vos rencontres… çà ne peut que vous procurer du bonheur, un sentiment de respect et un souvenir mémorable.

Ainsi, vous vous faites témoin de tout ce que vivent ceux/celles que vous accompagnez et aussi vous acceptez de devenir dépositaire de la profonde sagesse de ces personnes, quel bonheur ! quel beau sentiment que celui-ci !

 

Ne vous oubliez pas… surtout pas … chers/chères bénévoles accompagnants…

…notez également toutes vos émotions, vos ressentis par rapport à ce partage qui vous est offert, ce que vous craignez, ce qui touche ces personnes mais aussi ce qui les troublent.

Le « Faire Bien », le silence intérieur, les débuts pas simples sont le véritable accompagnement, ne rien attendre de l’autre, être ouvert de manière paisible à ce qui arrive, le respect de son altérité, le respect total de l’autre.

Ne cherchons pas à « Faire Bien », ni à « apporter quelque chose » aux accompagnés.

Cherchons plutôt à partager avec eux un moment de tendresse, d’amitié, de vie, d’échange.

Rendez-vous plutôt capable de recueillir, d’entendre, ces ultimes recueils de vie.

Vous pourrez ensuite relire vos notes, cela vous permettra de vous y ressourcer, perso, c’est ce que je fais, et çà me fait un bien fou.

 

Bien amicalement,

Cathy Venturelli

venturelli baronville and co

[contact-form-7 404 "Not Found"]

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 9.9/10 (8 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +9 (from 9 votes)
Accompagner les Personnes en Fin de Vie, 9.9 out of 10 based on 8 ratings
  • viesyl77 a dit :

    Bonjour Cathy,
    Bel article une fois de plus, je soutiens cet engagement auprès des personnes en fin de vie. Pas facile, c’est vrai que l’on oublie trop souvent la souffrance des personnes. Je tiens à dire aussi qu’il faut avoir un coeur gros comme ça et plus pour être bénévole auprès de des personnes en fin de vie.
    Je ne suis pas encore prête malheureusement à le faire, et j’aime beaucoup ceux qui le font, ils ont du mérite, du courage aussi, comme je dis avoir un coeur d’Amour.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
    • Cathy Venturelli a dit :

      Bonsoir Sylvie,

      Merci beaucoup, çà fait plaisir, toujours plaisir, de savoir que l’on est lue et en plus de savoir que c’est apprécié.

      Pour moi, çà s’est imposé à moi, c’est donc l’acceptation d’avoir été choisie et non l’inverse dans mon cas, et je me sens à chaque fois très honorée de pouvoir le faire aussi bien avec les accompagnés qu’avec la famille.

      Personnellement, je pense plutôt que c’est moi la privilégiée… le fait de pouvoir accompagner est un cadeau, le fait d’être accueillie en tant qu’accompagnante est un don du ciel, vraiment… biensûr, avoir un coeur d’amour est la base de l’altruisme, de l’humanisme ;-)

      Merci Sylvie, prends bien soin de toi, gros bisous et à te lire prochainement sur ton blog qui est en construction pour l’instant… Je m’attends au meilleur venant de toi, un coeur d’artichaut et rempli d’amour aussi notre Sylvie !!!

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: +1 (from 1 vote)
  • egiziano a dit :

    la personne en fin de vie est une personne a part entiere n’oublions pas que nous aimerions bien etre accompagne et ecoute c’est pour celui qui accompagne bien peu de chose et pour celui qui reçoit cette amitié et ce partage une grande joie, car quelle belle image de partir avec ceux que l’on aime et ceux qui sont pret de nous pour nous aider à passer le cap, n’oublions pas c’est important c’est un bien que cette societe commence à se souvenir car nos ancetres avaient dejà compris car dans toutes les civilisations (egypte, grece, rome,…) le passage de la vie à la mort etait un passage qui etait accompagné par des ceremonies dont le but etait de permettre à celui qui part de garder une image positive…..

    antoine egiziano

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 4.0/5 (1 vote cast)
    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
    • Cathy Venturelli a dit :

      Merci Antoine pour ce commentaire, j’ajouterais que les Vikings aussi par exemple avaient une façon toute particulière d’accompagner, avec tout le respect s’y joignant, vraiment très impressionnant et émouvant tout cela.

      Aahhhh… nos ancêtres, ils auraient pu encore tellement nous apprendre…

      A te lire,
      Bien amicalement,
      Cathy

      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
      VN:F [1.9.22_1171]
      Rating: 0 (from 0 votes)